• 21 octobre 2020 7 h 50 min

APDF

Association pour le Progrès et la Défense des Droits des Femmes

Avis de recrutement d’un Consultant-formateur

ByAPDF

Juil 14, 2020

I-/ Contexte :

L’Union européenne (UE) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont initié  L’initiative Spotlight, un partenariat pluriannuel sans précédent visant à éliminer toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles.

De nos jours, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde et particulièrement au Mali, surtout en cette période de pandémie du covid-19.

L’initiative de l’Union Européenne et des Nations Unies a pour but de fournir un investissement et un engagement renouvelés en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes comme condition préalable et comme ligne directrice pour la réalisation des objectifs de développement durable »

La Stratégie d’intervention l’Initiative de l’Union Européenne et des Nations Unies est de combattre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, en mettant plus particulièrement l’accent sur la violence conjugale et familiale, la violence sexuelle et sexiste ainsi que les pratiques néfastes, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle et économique ».

Le Spotlight est  financée par l’Union européenne à hauteur de 500 millions d’euros. Le Mali fait partie des 8 pays bénéficiaires (Mali, Niger, Nigeria, Libéria, Ouganda, Zimbabwé, Malawi, Mozambique) de l’initiative qui sera réalisée par les Agences des Nations Unies qui sont : UNFPA, UNICEF, PNUD, et la MINUSMA.

Les thématiques principales de l’Initiative Spotlight sont : la SR, les VBG/VS incluant le mariage d’enfant et les MGF.

Pour la mise en œuvre de l’Initiative Spotlight, l’APDF a été subventionnée à travers ONU-FEMMES sur le pilier 1  portant sur le cadre légal et législatif. Ce projet sera exécuté dans les communes I, III et IV de Bamako, dans 5 communes de la région de Ségou et dans le cercle de Bla.

II-/ OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS

1°) Objectif général

Objectif global: Des cadres législatifs et politiques, basés sur des évidences et conformes aux normes internationales relatives aux droits de l’homme, concernant toutes les formes de violences faites aux femmes et filles et les pratiques néfastes sont en place et traduits en plans.

Objectifs spécifiques :

  1. Amener les leaders traditionnels, religieux et communautaires à adhérer en vue de participer efficacement au processus de plaidoyer sur l’adoption des lois favorables à la promotion des droits des femmes/filles;
  2. Amener les acteurs à disposer des supports de communication efficaces pour le changement
  3. Amener les acteurs de défense des droits des femmes à acquérir des connaissances sur l’élaboration et la budgétisation des plans d’actions qui intègrent les pratiques néfastes, VBG, et santé reproductive.
  4. Amener les populations à mieux comprendre les l lois et les textes d’application relatifs aux thématiques droits des femmes et VBG
  5. Amener les femmes/filles à prendre conscience des méfaits des VBG et les dénoncer.

Résultats attendus du projet :

  • R1 : Les membres des cadres de concertation et de plaidoyer dans les différentes localités s’engagent à soutenir le processus d’adoption des dispositions légales et des textes politiques en matière des droits des femmes et des filles, VBG, pratiques néfastes et de SR tout en respectant les mesures de prévention et de protection contre le covid-19.
  •  R2 : Les communautés de base informés et sensibilisés adoptent des comportements positifs par rapport aux VBG/PN à travers le soutien et l’accompagnement des chefs traditionnels, communautaires et religieux et les associations de femmes/adolescentes impliquées dans la défense des droits des femmes et des jeunes
  •  R3 : Les partenaires nationaux et locaux connaissent mieux les obligations en matière de droits de l’homme et sont en mesured’élaborer des lois et / ou des politiques garantissant la capacité des associations de défense des droits desfemmes, d’OSC et des défenseurs des droits des femmes à faire avancer l’agenda des droits humains.

III-/ Responsabilités du Consultant :

Le consultant en recherche est chargé d’accompagner la mise en place des cadres de concertation dans les communes I, III et IV du district de Bamako. En effet, 70 cadres seront mis en place et seront composés de 15 à 20 membres par cadre. Les cibles seront les personnes influentes des localités, à savoir : Les acteurs clés des ministères (surtout justice, santé, éducation, jeunesse, culture, cultes, administration territoriale), les élus a tous les niveaux, la société civile, les acteurs de défense des droits des femmes en particulier au niveau communautaire, les confessions religieuses avec le Haut Conseil Islamique (HCI), les chefs traditionnels, religieux et communautaires

Le consultant sera chargé de la formation des membres des cadres de coordination dans les 3 localités du projet. A Bamako, dans les communes I, III et IV à raison de 3 jours par commune. A Ségou, il y aura également 3 sessions de formation à raison de 3 jours par session. A Bla, il y aura 4 sessions de formations à raison de 3 jours par session. 

Les membres des cadres de concertation seront formés sur :

1) le contenu des conventions internationales et textes sous régionaux de protection des droits humains et ceux des filles et femmes en particuliers ;

2) les contenus des lois nationales qui ne sont pas conformes aux textes internationaux ratifies telles que le Code des Personnes et de la Famille qui autorise le mariage de la fille a 16 ans et sur lequel le Mali est interpellé par les Organisations de la Société Civile Malienne dont APDF assure le leadership ;

3) le contenu du Code Pénal en cours de relecture mais qui ne fait nullement cas des questions des MGF et mariages d’enfants ;

4) l’avant-projet de loi sur les VBG, incluant entre autres les MFG et les mariages d’enfants ;

 5) Le Code de la Protection de l’Enfant validé depuis 2014 mais non encore adopté par l’Assemblé Nationale ;

 6) La loi Numéro 06-045 2006 Portant Loi d’Orientation Agricole qui est méconnue par les femmes.

Ces formations seront dispensées au niveau national, régional et local

Ces cadres de concertation et de plaidoyer ont pour but d’appuyer l’adoption des dispositions légales en matière des droits des femmes et des filles, Violences Basées sur le Genre, pratiques néfastes et de droits à la santé Re-productive.

Le consultant travaillera en étroite collaboration avec l’équipe de coordination des activités du projet de l’APDF.

IV-/ Tâches

  • Accompagner le processus de mise en place des cadres
  • Recherche documentaire
  • Elaboration du cahier des participants
  • Elaboration du programme des formations
  • Dispenser les différentes formations
  • Rédiger les rapports de formations

V-/ Qualifications/Expériences préalables

  • Etre Juriste de formation et avoir de connaissances solides sur : les  conventions internationales et textes sous régionaux de protection des droits humains et ceux des filles et femmes en particuliers ; les lois nationales qui ne sont pas conformes aux textes internationaux ratifies telles que le Code des Personnes et de la Famille; le Code Pénal Malien; l’avant-projet de loi sur les VBG,  Le Code de la Protection de l’Enfant, La loi Numéro 06-045 2006 Portant Loi d’Orientation Agricole qui est méconnue par les femmes.
  • Avoir au minimum 5 ans d’expérience de travail comme consultant.
  • Maîtrise du français et du Bambara requise
  • Capacité de voyager dans les régions au besoin

Période :

Les formations devraient probablement avoir lieu entre juillet et septembre 2020.

Supervision du consultant

Le consultant fera le rapport à la Présidente Nationale de l’APDF.

Dossiers :

Les dossiers doivent comporter :

1.         Une lettre de motivation (2 pages maximum)

2.         Un CV détaillé avec 3 personnes de référence (3 pages maximum)

3.         Les copies certifiées des diplômes et attestations de formation visées (pas les attestations de participation aux séminaires et ateliers)

Les dossiers de candidature doivent être déposés en copie dure sous plis-fermé ou par courriel info@apdfml.org /apdf1991@yahoo.fr au plus tard le 21 juillet 2020 à 17h au siège de l’APDF sise  Hamdallaye ACI-2000  à 300m de l’Hôtel Radisson – Rue : 374 – Porte : 406  BP. :1740 – Tél./Fax : (223) 20727480, 77 39 06 51.

NB : Seuls les candidat(e)s présélectionné(e)s seront convoqué(e)s pour les interviews. Les dossiers de candidature ne seront pas retournés et les dossiers incomplets ne seront pas examinés. Les candidatures féminines sont fortement encouragées.

• PUBLIÉ LE 14/07/2020.

Translate »