• 25 octobre 2020 16 h 08 min

APDF

Association pour le Progrès et la Défense des Droits des Femmes

Projet d’amélioration du cadre législatif et politique sur les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes et de protection contre le covid-19

ByAPDF

Juil 14, 2020

Bamako 09 juillet 2020

Lancement du projet de l’APDF dans le cadre de l’Initiative Spotlight qui consiste à l’amélioration du cadre législatif et politique. Ce projet APDF intitulé « Contribution à l’amélioration de l’environnement législatif et politique afin de le rendre conforme aux conventions internationales et appuyer la mise en application des politiques et lois favorables à la protection et la promotion des droits des filles et femmes au Mali » est issu d’un partenariat fécond entre l’APDF et ONU-FEMMES sur financement de l’Union Européenne et l’Organisation des Nations Unies.
L’analyse de la situation du genre au Mali justifie l’importance de ce projet. En effet, le Mali est caractérisé par des pratiques sociales, des rapports hommes-femmes, des comportements et des mentalités fortement marqués par certaines valeurs coutumières et religieuses pénalisantes pour les femmes/filles.
Ce constat alarmant est le résultat de la non harmonisation des textes nationaux avec les textes régionaux et internationaux ratifiés par le Mali.
Cette initiative Spotlight vient contribuer à corriger les défis auxquels les femmes/filles sont confrontées en vue de faciliter le vivre ensemble et assurer la cohésion sociale. A cet effet, nous invitons les acteurs clés à s’impliquer davantage dans la mise en œuvre de ce projet pour l’atteinte des résultats escomptés qui est « tolérance ZERO aux VBG ». Il faut signaler qu’en plus de ces violences, la pandémie du Covid 19 vient exacerber la situation précaire des femmes/filles dont les droits humains sont violés à cause de leur statut social.
Mesdames/Messieurs, chers invités,
J’ose espérer que la mise en œuvre de cette initiative sera soutenue par les acteurs clés et les communautés bénéficiaires en vue d’un climat apaisé gage d’un développement durable.
Je lance un appel auprès du gouvernement à travers le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille pour leur soutien et accompagnement dans l’atteinte des résultats qui viennent appuyer la politique gouvernementale.
Je ne saurai terminer sans remercier les Partenaires Techniques et Financiers qui n’ont ménagé aucun effort pour appuyer financièrement cette initiative au profit des couches vulnérables.
Je termine en invitant les uns et les autres, surtout les femmes à respecter et à faire respecter les mesures barrières de protection édictées par le gouvernement du Mali contre la pandémie du Covid19.
Vive un Mali apaisé sans violence.

Contexte :

L’Union européenne (UE) et l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont initié  L’initiative Spotlight, un partenariat pluriannuel sans précédent visant à éliminer toutes les formes de violences à l’égard des femmes et des filles.

De nos jours, la violence à l’égard des femmes et des filles constitue l’une des violations des droits de l’homme les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices dans le monde et particulièrement au Mali, surtout en cette période de pandémie du covid-19.

L’initiative de l’Union Européenne et des Nations Unies a pour but de fournir un investissement et un engagement renouvelés en faveur de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes comme condition préalable et comme ligne directrice pour la réalisation des objectifs de développement durable »

La Stratégie d’intervention l’Initiative de l’Union Européenne et des Nations Unies est de combattre toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, en mettant plus particulièrement l’accent sur la violence conjugale et familiale, la violence sexuelle et sexiste ainsi que les pratiques néfastes, la traite des êtres humains et l’exploitation sexuelle et économique ».

Le Spotlight est  financée par l’Union européenne à hauteur de 500 millions d’euros. Le Mali fait partie des 8 pays bénéficiaires (Mali, Niger, Nigeria, Libéria, Ouganda, Zimbabwé, Malawi, Mozambique) de l’initiative qui sera réalisée par les Agences des Nations Unies qui sont : UNFPA, UNICEF, PNUD, et la MINUSMA.

Les thématiques principales de l’Initiative Spotlight sont : la SR, les VBG/VS incluant le mariage d’enfant et les MGF.

Pour la mise en œuvre de l’Initiative Spotlight, l’APDF a été subventionnée à travers ONU-FEMMES sur le pilier 1  portant sur le cadre légal et législatif.

Résumé du Projet :

La première phase du projet consistera à renforcer les capacités des leaders traditionnels, religieux et communautaires sur le concept genre, droit des femmes, pratiques néfastes, VBG et la SR en vue de constituer des comités de soutien pour des actions de plaidoyer en faveur de  l’adoption des dispositions légales et des textes politiques.

La deuxième phase de ce projet consistera au renforcement de connaissances et compétences des acteurs des services techniques, institutions clés et organisations de défenseurs des droits des enfants et femmes sur l’élaboration et la budgétisation des plans d’actions qui intègrent les pratiques néfastes, VBG, et santé reproductive.

La troisième phase du projet consistera à renforcer les capacités  des associations de défense des droits des femmes, des OSC défenseures des droits humains et autres acteurs concernés à travers l’information et la vulgarisation des textes de lois et textes d’application relatifs aux thématiques des droits des femmes et des VBG. Ces organisations seront ensuite renforcées pour la dénonciation des cas de VBG et utiliser les mécanismes appropriés pour recouvrir les droits des personnes survivantes de violences.

Les Activités du projet :

  • Mise en place et fonctionnement des cadres de concertation et de plaidoyer en commune I, III et VI du District de Bamako, à Ségou, Bla et Baraoueli.
  • Session de sensibilisation pour la  révision et l’harmonisation des textes de lois nationaux discriminatoires et non conformes aux conventions internationales.
  • Séance de sensibilisation et remise des Kits de protection contre le Covid-19 dans les communes touchées par le projet.
  • Conception et diffusion des supports de communication adaptés pour le changement de comportements sur les VBG/PN à l’intention des chefs traditionnels, communautaires et religieux et des associations de femmes/adolescentes impliquées dans la défense des droits des femmes et des jeunes.
  • Renforcement technique et institutionnel des acteurs de défense des droits des femmes.
  • Information sensibilisation et vulgarisation des lois et textes d’application relatifs aux thématiques des droits des femmes et des VBG.
  • Renforcement de capacités des associations de défense des droits des femmes.

Les zones d’intervention du projet sont les communes I, III et IV du District de Bamako, dans la Région de Ségou, dans le cercle de Bla et le cercle de Baraoueli.

II. OBJECTIFS ET RESULTATS ATTENDUS

1°) Objectifs du projet

Objectif global: Des cadres législatifs et politiques, basés sur des évidences et conformes aux normes internationales relatives aux droits de l’homme, concernant toutes les formes de violences faites aux femmes et filles et les pratiques néfastes sont en place et traduits en plans.

Objectifs spécifiques :

  1. Amener les leaders traditionnels, religieux et communautaires à adhérer en vue de participer efficacement au processus de plaidoyer sur l’adoption des lois favorables à la promotion des droits des femmes/filles;
  2. Amener les acteurs à disposer des supports de communication efficaces pour le changement
  3. Amener les acteurs de défense des droits des femmes à acquérir des connaissances sur l’élaboration et la budgétisation des plans d’actions qui intègrent les pratiques néfastes, VBG, et santé reproductive.
  4. Amener les populations à mieux comprendre les l lois et les textes d’application relatifs aux thématiques droits des femmes et VBG
  5. Amener les femmes/filles à prendre conscience des méfaits des VBG et les dénoncer.

2°) Les groupes cibles

Les leaders religieux, coutumiers et communicateurs traditionnels

La population en général.

3°) Activités à mettre en œuvre :

  • Mise en place et fonctionnement des cadres de concertation et de plaidoyer en commune I, III et VI du District de Bamako, à Ségou, Bla et Baraoueli
  • Session de sensibilisation pour la  révision et l’harmonisation des textes de lois nationaux discriminatoires et non conformes aux conventions internationales
  • Séance de sensibilisation et remise des Kits de protection contre le Covid-19 dans les communes touchées par le projet
  • Conception et diffusion des supports de communication adaptés pour le changement de comportements sur les VBG/PN à l’intention des chefs traditionnels, communautaires et religieux et des associations de femmes/adolescentes impliquées dans la défense des droits des femmes et des jeunes.
  • Renforcement technique et institutionnel des acteurs de défense des droits des femmes
  • Information sensibilisation et vulgarisation des lois et textes d’application relatifs aux thématiques des droits des femmes et des VBG
  • Renforcement de capacités des associations de défense des droits des femmes

4°) Résultats attendus du projet :

  • R1 : Les membres des cadres de concertation et de plaidoyer dans les différentes localités s’engagent à soutenir le processus d’adoption des dispositions légales et des textes politiques en matière des droits des femmes et des filles, VBG, pratiques néfastes et de SR tout en respectant les mesures de prévention et de protection contre le covid-19.
  •  R2 : Les communautés de base informés et sensibilisés adoptent des comportements positifs par rapport aux VBG/PN à travers le soutien et l’accompagnement des chefs traditionnels, communautaires et religieux et les associations de femmes/adolescentes impliquées dans la défense des droits des femmes et des jeunes
  •  R3 : Les partenaires nationaux et locaux connaissent mieux les obligations en matière de droits de l’homme et sont en mesure d’élaborer des lois et / ou des politiques garantissant la capacité des associations de défense des droits des femmes, d’OSC et des défenseurs des droits des femmes à faire avancer l’agenda des droits humains.
Translate »